FAQs -ServiceNav Monitoring

Quelles sont les versions de navigateur supportées par ServiceNav ?

Les navigateurs supportés par ServiceNav sont les suivants :
Internet Explorer 11 (Seule version d'Internet Explorer supportée par Microsoft)
Mozilla Firefox, dans les versions supportées par la Fondation Mozilla au jour de sortie de la release de ServiceNav
Google Chrome, dans les versions supportées par Google au jour de sortie de la release de ServiceNav

L'historique des versions supportées peut être trouvé sur les ressources suivantes :
Mozilla Firefox : https://en.wikipedia.org/wiki/Firefox#Platform_availability
Google Chrome : https://en.wikipedia.org/wiki/Google_Chrome_version_history

Comment sont calculés les taux de disponibilité des services utilisateur dans la météo des services ?

Le taux de disponibilité dépend des éléments composant le service utilisateur associé. Un service utilisateur est composé d’un ou plusieurs équipements et d’un ou plusieurs services. Son taux de disponibilité est donc calculé en fonction de l’état de ses composants, en respectant la criticité des relations entre composants et services utilisateur composé, et sur une plage horaire cible.

La plage horaire peut être adaptée soit par des réglages pré-configurés soit personnalisés.

État indéterminé

Le calcul du taux de disponibilité considère qu’à partir du moment où aucune information n’est disponible sur l’équipement ou le service (état indéterminé), l’état de ce dernier du point de vue du calcul du taux de disponibilité est celui auquel il se trouvait lors du passage à l’état indéterminé.

Exemple : le serveur X est en fonctionnement normal, puis en état Indéterminé sur une période de temps, le calcul du taux de disponibilité considère qu’il est en fonctionnement normal sur cette période de temps.
Par conséquent, Les taux de disponibilité des services utilisateurs ne sont pas représentatifs pendant le premier mois de la mise en place de la supervision, sur la période Le mois en cours.

Pour obtenir un taux de disponibilité représentatif, il faut utiliser la fonction Recherche - Période et spécifier la date du début de la supervision et la date du jour.

Maintenance planifiée

Pendant la maintenance planifiée d’un équipement ou d’un service, qui correspond à la configuration d’une indisponibilité planifiée dans ServiceNAV, le boitier de supervision stoppe les notifications mais continue les contrôles : par conséquent, l’équipement ou le service changera d’état pendant la période d’indisponibilité planifiée si une opération d’arrêt et de redémarrage a lieu. Le calcul du taux de disponibilité prendra en compte cet état.

Que signifie la relation « Bloquante » et « Dégradante » pour un service utilisateur ?

Un service utilisateur est composé d’équipements, de services unitaires et de services utilisateurs. La relation entre un service utilisateur composé, et ses composants, est de nature bloquante ou dégradante.
Lorsque le composant avec lequel la relation est bloquante est indisponible, cela signifie que le service utilisateur est lui aussi indisponible.
Lorsque le composant avec lequel la relation est dégradante est indisponible, cela signifie que le service utilisateur est toujours fonctionnel, mais en mode dégradé (ce qui peut induire des désagréments, comme des lenteurs). De plus si un service utilisateur est uniquement constitué de composants en relation dégradante, il sera considéré comme indisponible quand tous ses composants seront indisponibles.

Pourquoi mon agent ne remonte pas d'information ?

Plusieurs possibilités :
- Le serveur n'a pas accès au boitier de supervision, blocage firewall.
- Les services Viadeis Services Agent et NSclient++ ne sont pas démarré.
- Le serveur n'est pas à l'heure.

L'agent va contacter le boitier de supervision selon l'intervalle d'exécution des points de contrôle défini pour l'équipement.
Il est possible de vérifier l'adresse et le port du boitier à partir du fichier nsc.ini section [NSCA Agent] qui se trouve dans le dossier: C:\ProgramFiles(x86)\Coservit\VSUpdateAgent\NSClient++.

Pour vérifier que le boitier est bien joignable depuis le serveur, vous pouvez utiliser la commande suivante : telnet @IPduboitier port ex: telnet x.x.x.x 5667

Pourquoi tous les statuts de mes équipements sont en indéterminé (bleu) ?

Lorsque vous renvoyez la configuration au boitier de supervision, les statuts des points de contrôles passent en indéterminé. Ce statut est présent le temps du rechargement de la configuration sur le boitier.
Si les statuts restent en bleu cela provient certainement d'un problème de rechargement du boitier. Il suffit d'aller dans le menu Configuration, Général, Génération et sélectionner le boitier à mettre à jour puis relancer la génération.

A quoi correspond l'icône "oscillation" dans l'exploitation technique ?

Cet icône correspond à l'oscillation qui intervient quand un service ou un hôte change d'état trop fréquemment, provoquant une tempête de notifications.
Pour éviter de recevoir trop de notification il est possible de régler le seuil de déclenchement directement sur le contrôle dans l'onglet notification en cochant la case instable.
Une description complète sur le fonctionnement de l'oscillation est disponible sur le site de Nagios.

Comment déployer le service SNMP automatiquement par GPO (Script fourni par notre partenaire OCI Informatique)

Afin d’éviter de devoir installer le service SNMP sur chacun des serveurs Windows, il est possible de créer une GPO (nécessite la présence d’un Active Directory) qui déploiera automatiquement ce service et effectuera la configuration. Pour cela il faut un dossier partagé, un script powershell de création de service ainsi qu’une GPO.

La GPO doit donc pouvoir lancer le script powershell depuis le dossier partagé et powershell doit être configuré pour permettre son éxecution.

Le script à utiliser est celui ci:
==================================================================
####################################
#SCRIPT d'installation et de configuration SNMP OCI
####################################

#Variables :)
$PManagers = @("Adresse IP") # Ajouter l'ip du serveur selon ce format @("manager1","manager2") Ex: @("192.168.238.112")
$CommString = @("communaute") # Ajouter la communauté selon ce format @("Community1","Community2") Ex: @("coservit")

#Import ServerManager Module
Import-Module ServerManager

#Check if SNMP-Service is already installed
$check = Get-WindowsFeature -Name SNMP-Service

If ($check.Installed -ne "True")
{
#Install/Enable SNMP-Service
Write-Host "SNMP Service Installing..."
# Get OS Version to use the right install command
[int]$verMajor = [environment]::OSVersion.Version | ft -property Major -HideTableHeaders -auto | Out-String
[int]$verMinor = [environment]::OSVersion.Version | ft -property Minor -HideTableHeaders -auto | Out-String
if ($verMajor -eq 6)
{
$winVer = switch ($verMinor)
{
0 {"Win2008"}
1 {"Win2008R2"}
2 {"Win2012"}
3 {"Win2012R2"}
}
}
#Install SNMP on 2008 (R2)
if ($winVer -eq "Win2008" -or $winVer -eq "Win2008R2")
{
Get-WindowsFeature -name SNMP* | Add-WindowsFeature | Out-Null
}
#Install SNMP on 2012 (R2)
if ($winVer -eq "Win2012" -or $winVer -eq "Win2012R2")
{
Get-WindowsFeature -name SNMP* | Add-WindowsFeature -IncludeManagementTools | Out-Null
}
}

$check = Get-WindowsFeature -Name SNMP-Service

##Verify Windows Services Are Enabled
If ($check.Installed -eq "True")
{
Write-Host "Configuring SNMP Services..."
#Set SNMP Permitted Manager(s) ** WARNING : This will over write current settings **
reg add "HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\services\SNMP\Parameters\PermittedManagers" /v 1 /t REG_SZ /d localhost /f | Out-Null

#Set SNMP Traps and SNMP Community String(s) - *Read Only*
Foreach ($String in $CommString)
{
reg add ("HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\services\SNMP\Parameters\TrapConfiguration\" + $String) /f | Out-Null
# Set the Default value to be null
reg delete ("HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\services\SNMP\Parameters\TrapConfiguration\" + $String) /ve /f | Out-Null
reg add "HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\services\SNMP\Parameters\ValidCommunities" /v $String /t REG_DWORD /d 4 /f | Out-Null
$i = 2
Foreach ($Manager in $PManagers)
{
reg add "HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\services\SNMP\Parameters\PermittedManagers" /v $i /t REG_SZ /d $manager /f | Out-Null
reg add ("HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\services\SNMP\Parameters\TrapConfiguration\" + $String) /v $i /t REG_SZ /d $manager /f | Out-Null
$i++
}
}
}
Else
{
Write-Host "Error: SNMP Services Not Installed"
}
=======================================

Comment interroger un compteur spécifique WMI ?

Il est possible de créer un nouveau modèle de service qui utilisera la commande générique : check_wmi_counter.
Vous pourrez alors interroger directement des compteurs WMI sur le NameSpace ROOT\CIMV2

Comment rajouter un modèle de service unitaire identifié par une OID ?

Le produit vous permet d'utiliser un modèle générique pour effectuer une collecte SNMP d'une information, identifiée par une OID.
Pour cela il suffit de connaître l'OID recherchée et d'utiliser le modèle unitaire :
GLOBAL-SNMP-OID

Pour collecter le statut global d'une table SNMP à partir du statut de chacune des instances, en tenant compte d'une liste blanche ou d'une liste noire il faut utiliser le modèle :
GLOBAL-SNMP-TABLE-STATUS

Comment fonctionne la supervision réseau des serveurs Windows ?

Le modèle de service unitaire MS-WIN-Network_traffic a besoin de connaitre le numéro de l’interface réseau utilisée par le serveur. Par défaut le numéro de l’interface est paramétré avec la valeur 65541, car cette valeur est la plus couramment utilisée pour les serveurs Windows. Si le service unitaire ne remonte pas d’information concernant l’utilisation du réseau, cela signifie que le numéro de l’interface préconfiguré n’est pas le bon.

Pour configurer le bon numéro d’interface le service unitaire remonte toutes les interfaces et leurs numéros qu’il détecte. Il ne reste plus qu’à récupérer le numéro de l’interface utilisée et de le remplacer dans la configuration du service unitaire.

Comment réparer un compteur WMI

Lorsque vous utilisez l'outil Moniteur système, certains les compteurs peuvent être manquants ou ne contiennent pas de données du compteur. Le jeu de base bibliothèques de compteur de performance peuvent être endommagés et peut-être être recréé.

Voici un exemple pour procéder à la réparation :

winmgmt /verifyrepository

:from an elevated command prompt

net stop winmgmt /y
cd /d C:\Windows\System32\wbem
net stop winmgmt /y
del Repository

winmgmt /salvagerepository

Net stop /y winmgmt
FOR /f %s in ('dir /b /s *.dll') do regsvr32 /s %s
Net stop /y winmgmt
FOR /f %s in ('dir /b *.mof *.mfl') do mofcomp %s
Net stop /y winmgmt

Net start winmgmt

Quel est le traffic généré par votre boitier de supervision ?

La collecte des données de supervision occasionne un trafic montant sur le lien WAN. Les mesures effectuées sur une infrastructure conséquente (150 équipements, 330 services) montrent une consommation en débit crête de 6 Ko/s (7% de la bande passante d’un lien ADSL 800kbps), et 1 Ko/s en moyenne.

Que se passe t'il en cas de coupure réseau entre le boitier de supervision et la plateforme ?

En standard le boitier possède un buffer suffisant pour supporter jusqu'à 4 heures de coupure réseau. La taille du buffer est configurable. Si le buffer est plein il supprimera les anciennes données et conservera les plus récentes. Les données du buffer sont uniquement les statuts des services et des équipements. Les données de performances et de logs sont sauvegardées dans des fichiers et sont conservées sur le boitier. Le nombre de fichiers conservés dépendra de la capacité disque.

Quelle infrastructure faut 'il mettre en place ?

Il existe 2 modes de licensing :
- Mode SAAS
- Mode OnPremise

Mode SAAS : Il suffit d'installer un ou plusieurs boitiers de supervision (machine physique ou virtuelle) sur votre infrastructure.
Ce boitier "ServiceNav Box" nécessite 1 à 2 Go de mémoire, 1 à 2 vcpu et 10 à 20 Gb d'espace disque. Ce boitier communique avec la plateforme centrale par un tunnel VPN et nécessite l'ouverture du port 9465 en sortie sur votre firewall.
Les mises à jour du boitier sont distribuées par la plateforme centrale.

Mode OnPremise : Il faut installer 4 boitiers de supervision
- ServiceNavPlateforme "SNP": Cette machine virtuelle est chargée de recueillir les données de supervision, et les données de configuration de la supervision. Cette machirne est également chargée de traiter les données de supervision, de les afficher à l’utilisateur à travers une interface Web multi-profils. Enfin, cette machine stocke les données brutes de supervision : changements d’états, données de performance.
Dimensionnement : 2 à 4 vcpu, 8 à 16 Go ram et 300 à 500 Go de disque
- ServiceNav Business Intelligence "SNBI" : cette machine constitue l’entrepôt de données multidimensionnel de la solution. Il contient les données assemblées à partir des données de production (statut des équipements et des services techniques, données de performance) de la supervision. Ces données assemblées sont la base des rapports produits et permettent de déterminer les taux de disponibilité, les moyennes de consommation des ressources techniques, moyenne de consommation à l’heure de pic.
Dimensionnement : 2 à 4 vcpu, 8 à 16 Go ram et 300 à 500 Go de disque
- ServiceNav Box, SNB : cette machine est chargée de la surveillance des équipements et des points de contrôle sur vos équipements, vos services techniques: elle collecte les données de supervision, émet les alertes, et communique avec ServiceNav.
Dimensionnement : 1 à 2 vcpu, 1 à 2 Go ram et 10 à 20 Go de disque
- ServiceNav Box mutualisé, SNM : cette machine collecte les données de supervision envoyées par les ServiceNav Agents: elle collecte les données de supervision, émet les alertes, et communique avec ServiceNav. La configuration de la supervision est enregistrée sur la plateforme SNP: elle est envoyée manuellement depuis l’interface Web de la plateforme ServiceNav vers SNM
Dimensionnement : 1 à 2 vcpu, 1 à 2 Go ram et 10 à 20 Go de disque

Quels sont les logiciels de ticketing supportés par ServiceNav ?

L'ensemble des systèmes compatibles sont listé sur cette page de documentation ; http://servicenav.coservit.fr/documentation/systemes-de-ticketing-externes-compatibles/

Comment créer un ticket depuis la supervision ?

Il est possible de créer des tickets depuis l'exploitation technique ou depuis les tableaux de bord.

Remarque: il n'est pas possible de créer des tickets si le statut est OK.

Quels sont les Smartphones compatible ?

Les smartphones supportés sont ceux dont l’OS est supérieur à Android 4.x.x
Les tailles d’écrans supportés : > 4’’

Les tablettes correspondantes aux données ci-dessus sont compatibles, mais l’application sera identique à la version smartphone (donc l’affichage sera « étiré »).

Quelle version du PEI/Viadeis CRM est supporté ?

L’Application mobile est compatible à partir de VCRM 8.01 (et donc de Sage 100 CRM 8.01)

Quels sont les pré-requis de ServiceNav chez les clients finaux?

Mode Box : afin de remonter les informations de supervision sur la plateforme web par un VPN, le client doit autoriser la VS Box à utiliser le port TCP 9465 en sortie vers le domaine services-box.viadeis.com

Mode Agent : Pour fonctionner l’agent utilise deux ports en sortie soit le port 80 ou 443 et le port 5667. L’agent est compatible sur les environnements Microsoft Serveur 2003, 2008 et 2012 en version 32 bits et 64 bits ainsi que les versions SBS 2003, 2008 et 2011

Comment le boitier est-il authentifié par la plateforme Internet de supervision ?

La connexion est initialisée par le boitier avec le protocole SSL. Un échange de clés RSA et de certificats permet de sécuriser l’authentification du boitier. Un identifiant unique qui permet à la plateforme de supervision de le reconnaitre et d’utiliser ses paramètres associés.

Les données collectées sont-elles transmises de façon sécurisée du boitier vers la plateforme ?

Toutes les données de supervision collectées sont transmises par une connexion sécurisée et chiffrée avec le protocole SSL, afin de garantir leur sécurité.
- Les clés privées générées pour monter le tunnel SSL sont des clés RSA, codées sur 1024 bits.
- L’authentification effectuée (cryptage asymétrique), un échange de clés symétrique est effectuée (méthode Diffie-Hellman)
- Le reste des échanges s’effectue ensuite à l’aide d’un cryptage Blowfish sur 128 bits

La configuration du boitier est-elle transmise de façon sécurisée de la plateforme de supervision vers le boitier ? Comment ?

Pour récupérer sa configuration le boitier établit une connexion « rsync » à travers le tunnel SSL créé par le boitier lors de son initialisation. Ce protocole donne la possibilité de transférer des fichiers entre des machines de manière fiable et sécurisée.

Pourquoi utiliser un compte disposant de droits d’administrateur du domaine pour la supervision ?

La supervision utilise les protocoles SNMP et WMI. L’utilisation du protocole WMI est nécessaire pour des services supervisant par exemple le taux d’entrées/sorties disque, analysant les services ou le journal d’événements Windows, les compteurs de performances,...
WMI nécessite un utilisateur disposant de droits d’administration sur le serveur supervisé. Un moyen de limiter le risque associé consiste à définir un utilisateur dédié à la supervision, ne disposant pas d’un accès en mode session au serveur.

Peut-on se connecter simultanément à la plateforme de supervision avec le même compte et mot de passe ?

Les connexions simultanées sur la solution de supervision sont techniquement possibles. Il n’existe pas de limite commerciale au nombre d’utilisateurs connectés à la solution de supervision.